Sommaire
0
SEINEN.FR vous propose un lot par mois dans sa boutique :) Ces lots, tout comme la tenue de notre serveur, peuvent être financés grâce à la publicité. Pour nous soutenir, pensez à désactiver votre bloqueur de publicités. Elles sont placées à des endroits stratégiques qui ne gêneront pas votre navigation. Faites le test ;-) Merci pour votre soutien !

Qu’est-ce que le seinen manga ?

Le seinen est un type de manga (à ne pas confondre avec un genre), tout comme le shojo ou le shōnen manga. En Occident, le terme est utilisé pour désigner la cible éditoriale principalement constituée par de jeunes adultes (18 à 35 ans) de sexe masculin. Le seinen manga reprend, globalement, les codes et thèmes abordés dans les shōnen manga dont le public est majoritairement composé de jeunes garçons. Les intrigues, pour le seinen manga, sont néanmoins plus complexes et plus profondes, et les personnages ont souvent un background plus noir, plus torturé. C’est pourquoi le récit, dans un seinen, est souvent plus crédible car plus mature. Bien que teinté de violence et parfois d’érotisme, le seinen ne se résume pas qu’à cela. Du tout.

On considère un manga comme étant un seinen s’il a été prépublié, au Japon, dans un magazine dont la cible principale est constituée de jeunes hommes.

Différences entre le shōnen et le seinen ?

La différence réside surtout dans la mise en scène et la construction du scénario et des personnages. Par exemple, dans le shōnen manga, le héros a un idéal qu’il souhaite atteindre à tout prix et qu’il finira par obtenir au travers d’un parcours initiatique parsemé d’obstacles. Les shōnen ont souvent plusieurs aspects en communs : la notion d’amitié avec d’autres personnages, la détermination ou encore un sens prononcé pour la justice. Ces mêmes valeurs qui seront mises à l’épreuve à travers des combats ou des dilemmes difficiles qui rendront le(s) héros toujours un peu plus fort(s) au fur et à mesure de la chronologie de l’histoire. La question du bien et du mal est également omniprésente.

Le seinen, quant à lui, peut tout aussi bien aborder ces thématiques, mais ce qui le différencie spécifiquement du shōnen (et ce qui le rend plus intéressant, selon moi), c’est qu’il dépeint des sujets plus sérieux : alcool, drogue, sexe, violence, etc. Le seinen explore aussi, entre autres, le discours sociologique. Je pense notamment au manga Ushijima qui traite de la société japonaise avec froideur et réalisme. Je songe également au manga Ki-itchi !! qui met en exergue la relation que le héros entretien avec les autres et à la société en général, ou encore la notion du bien et du mal.

Le seinen émet aussi la possibilité de l’échec. Il n’y a pas forcément de happy ending et la défaite (voire la mort) est réellement envisageable. Loin de moi l’idée de rendre une caricature péjorative du shōnen manga (dont je suis aussi très adepte) ou de créer un mauvais cliché, mais le seinen adopte beaucoup moins (ou alors de manière beaucoup plus subtile) l’aspect « Je dois devenir plus fort ! Je ne suis qu’à 20% de ma puissance … » dont on a vite fait le tour.

Croisement des frontières shōnen/seinen

Le type d’un manga est, je l’ai déjà dis plus haut, déterminé par sa classification. C’est comme ça que ça se passe au Japon. Néanmoins, rien n’empêche à un auteur prépublié dans le Weekly Shōnen Jump de proposer des thèmes plus sombres (c’est le cas de l’excellent Death Note) ou à un auteur du Monthly Young Magazine (magazine de type seinen) de proposer un récit plus léger. En effet, de plus en plus de mangakas créent des séries à la frontière des deux genres. En témoigne la nouvelle collection moderne et novatrice Shônen Up! des éditions Kaze. Cette collection, créée fin 2009 et lancée début 2010 marque le trait d’union entre le shōnen et le seinen et est née suite à un constat du marché, comme le confesse Raphaël Pennes, directeur éditorial de Kaze Manga :

Les hits du marché sont essentiellement des shônen et, alors qu’il existe d’excellents titres seinen, les lecteurs ne suivent pas forcément. Il y a un véritable fossé en termes d’offres. Il y a peu de titres pour satisfaire les lecteurs lassés du shônen, qui n’ont pas encore toutes les clés pour appréhender le seinen. La collection Shônen UP se veut un pont entre ces collections. Des titres d’action plus matures pour un public plus âgé que celui des shônen classiques.

Mieux encore, une nouvelle vague de shōnen mangas sont créés par des auteurs féminins et ça, c’est vraiment beau à voir et ça permet de bousculer un peu les stéréotypes habituellement mis en place.

Se retrouvent aussi dans la catégorie du seinen manga des univers qui ne proposent rien de dark mais simplement des tranches de vie humaines comme le manga Gente. Je considérerai donc, sur SEINEN.FR, que le seinen s’intéresse à la matière humaine, et ce par le prisme du dessin et de la narration : bref, du manga 🙂

Les magazines de prépublication seinen

Une liste, exhaustive ou non (je n’en sais rien), des magazines de prépublication de seinen manga est disponible sur cette page Wikipédia. À ma connaissance, les magazines les plus populaires et toujours en cours de parution sont :

  • Weekly Young Magazine : incontestablement le plus connu de tous ! Il est publié par Kōdansha depuis 1980. Parallèlement, le Monthly Young Magazine est lancé le 9 décembre 2009. Le WYM a prépublié des séries aujourd’hui devenues cultes comme : Akira, Chobits ou encore Ghost in the Shell 😉 ;
  • Weekly Young Jump : c’est le pendant du Weekly Shōnen Jump mais pour un public plus âgé. Il est édité par la Shūeisha depuis 1979 ;
  • Big Comic Original : publié par la Shōgakukan depuis 1972 ;
  • Weekly Manga Goraku : édité par Nihon Bungeisha depuis 1968 ;
  • Big Comic : publié par la Shōgakukan depuis février 1968 ;
  • Weekly Morning : publié par Kōdansha depuis 1982 ;
  • Big Comic Spirits : publié par Shōgakukan depuis 1980. Le manga culte 20th Century Boys y a été prépublié. Ainsi que I Am a Hero que je cite car je l’ai dévoré ! ;
  • Young Champion: publié depuis 2006. On leur doit le très violent Battle Royale ;
  • Big Comic Superior : publié par la Shōgakukan depuis 1987 ;
  • Manga Action : publié par Futabasha depuis 1967.
Commentaires

You must log in to post a comment